Actualités Biographie Carrière Presse Photos Multimédia Contact
 

Rien à l'horaire présentement


Facebook   Wikipédia
Serge Postigo nous chante Aznavour

Pourquoi avoir choisi cette chanson-là?
Il trouve que c'est une chanson qui est bien particulière. Elle est bien jazzy. En même temps, il parle de son passé avec un regard souriant. Plutôt que de faire des chansons sur la vieillesse, sur l'amertume. Sur les 20 ans qui sont partis. Il regarde ça et il dit: «On était un peu fous, mais c'était le fun.»

Un album un jour, non?
Non, non, non!

C'est sûr que non?
Le jour où j'aurai quelque chose à dire... Il se dit acteur qui aime chanter. Des gens prennent des cours depuis 15 ou 20 ans. Ils chantent tous les jours et vouent leur vie à ça. Par respect, avant de dire qu'il va faire un album ou qu'il est chanteur, il va en passer de l'eau sous les ponts.

Le titre de sa biographie, ce serait...
Je l'ai faite trop tôt!

Pense-t-il qu'un jour, c'est quelque chose qui le tenterait?
Non, pas du tout! Poser un regard sur sa vie et de publier... Il ne dit pas qu'il ne faut pas faire ça et ne porte pas un jugement. Sa vie personnelle, non!

Il est le nouveau porte-parole du Chaînon, car ses parents ont dû demander.

Ils sont arrivés ici, au Port de Montréal, en bateau. Ils s'étaient fait voler tout leur argent sur le bateau. Ils ont débarqué ici et n'avaient même pas 1 $ dans leurs poches. C'était au Port de Montréal, un vendredi soir, à 6 h. À l'époque, ils ne comprenaient personne. Ils se sont déjà perdus parce qu'ils cherchaient le pont Bridge. Juste pour vous donner un exemple.

Sa dernière année en a été une de cinéma!
Quand ça commence, ça commence. Des beaux rôles en plus : Olivier, Aurore et Idole instantanée, dans lequel il fait un cameo. «Je suis sorti de l'école en 1993. Le cinéma n'a jamais fait partie de ma vie. Quand j'étais à l'école, je ne pensais jamais au cinéma. Jamais je ne m'étais dit que j'aimerais, un jour, faire du cinéma. Je sors de l'école. Le cinéma ne frappe pas à ma porte. Je n'ai même jamais passé une audition pour ça.»

À propos d'Aurore, que pense-t-il de l'adaptation de l'époque? Quelle est sa vision de ce film?
Le propos du film n'est pas un propos d'époque. C'est là parce que ça s'est passé à ce moment-là, mais ce n'est pas une vision de l'époque. Pour la simple raison que ce n'est pas un film sur la violence faite à une fillette. Ce n'est pas un film sur les enfants maltraités, pas du tout! C'est sur le silence des gens qui sont autour et qui ne disent rien. Dans le fond... Ça, c'est d'une violence extrême!

Et pour Idole instantanée, est-ce que, pour lui , c'est une critique de la téléréalité?
Non, ce n'est pas une critique. Yves Desgagnés ne l'a pas fait du tout comme ça. C'est un clin d'oeil. C'est une réalité. La téléréalité prend plus de place à l'antenne que... C'est rendu qu'on donne un plywood à quelqu'un et on lui dit: «Répare ta table de cuisine.» Et on le filme. Donc, Ce n'est pas tant sur les gens qui participent. C'est plus sur la machine autour.

Source: Site internet de l'émission 2 filles le matin
Copyright © 2001-2014 Arania De Tharyas. Tous droits réservés.