Actualités Biographie Carrière Presse Photos Multimédia Contact
 

Rien à l'horaire présentement


Facebook   Wikipédia
Minuit, le soir rafle sept trophées

La grande surprise du gala des Gémeaux d'hier soir n'a pas été que Minuit, le soir, remporte le plus grand nombre de prix, soit sept, mais queLes invincibles cinq nominations n'en ait aucun. Non pas que cette oeuvre dense et innovatrice qu'est Minuit, le soir n'ait pas mérité ses trophées. Mais Les invincibles aurait dû en récolter un ou deux. La productrice Johane Forgues avait décidé, pour des raisons inexpliquées, d'inscrire sa bande d'adolescents attardés dans la trentaine dans la catégorie des séries dramatiques, alors que le public a toujours pensé que l'oeuvre était une comédie. Trouvez l'erreur.

En plus de décrocher le prix de l'innovation Jean-Besré dans l'après-midi, Minuit, le soir a été sacrée meilleure série dramatique. Les auteurs Pierre-Yves Bernard et Claude Legault sont couronnés, Claude Legault est encore meilleur acteur dans une série dramatique, Podz, de son vrai nom Daniel Grou, meilleur réalisateur. La série décroche aussi le prix du meilleur décor, du montage et de la meilleure direction photo.

Lui a échappé le prix du meilleur son, qu'elle ne méritait d'ailleurs pas : c'était son grand défaut. Ce prix est allé à La chambre no 13, qui a décroché trois prix.

Peu de surprises

Par ailleurs, l'attribution des autres Gémeaux n'a pas apporté beaucoup de surprises. Annie et ses hommes a décroché cinq trophées : meilleur téléroman comme l'an dernier, mais, alors que Denis Bouchard a une fois de plus gagné le prix du meilleur acteur, Guylaine Tremblay s'est fait coiffer au poteau par Marie-Thérèse Fortin dans Un monde à part. Les auteurs d'Annie, Annie Piérard et Bernard Dansereau, gagnaient pour la quatrième fois. Et Claude Legault est allé se chercher un autre trophée pour son rôle de soutien, le serveur qui écrit des chansons et est amoureux de la naïve Josée, jouée par Hélène Bourgeois-Leclerc. «What a night!» a-t-il lancé.

Nouvelle victoire pour Rumeurs, qui reste la meilleure comédie, et pour le duo Marc Labrèche-Anne Dorval, qui continuent d'éblouir dans Le coeur a ses raisons. La surprise d'hier, c'est que Marc Labrèche est venu chercher son prix. Lui et Anne ont souligné le talent de leur auteur, Marc Brunet.

Cover Girl, l'émission qui démarrait la course avec le plus de nominations, soit 12, est repartie avec quatre prix, dont les deux acteurs de soutien en comédie Gilles Renaud et Anne-Marie Cadieux. Les autres sont allés aux costumes et aux perruques. Gilles Renaud a été ovationné quand il a annoncé que c'était sa première statuette en carrière. Il a accepté le rôle de travesti sur les conseils de sa femme, Louise, qui lui a dit que ça ferait changement «des grosses polices et des airs bêtes».

Grand triomphe hier soir pour Chantal Lacroix en tant que productrice de Donnez au suivant, meilleure téléréalité, et comme meilleure animatrice dans la catégorie fourre-tout «variétés, jeu, humour, talk show, téléréalité». Elle a ainsi battu Guy A. Lepage, dont le Tout le monde en parle a encore été couronné meilleure série de variétés ou talk show. Le discours de Guy A. Lepage s'est conclu sur une note moqueuse, remerciant «notre plus grande fan, Denise Bombardier.»

Autre triomphe, celui de la série de rénovation verte Les citadins du rebut global, qui a décroché quatre statuettes, dont celle de la meilleure série documentaire. On ne l'a pas vu puisque c'était hors d'ondes, l'après-midi.

L'émission d'hier soir s'est déroulée sans anicroches. Le numéro de Serge Postigo avec un nez de clown déplorant que les génériques de fin d'émissions passent en minuscules caractères pendant qu'on annonce l'émission suivante a été très prisé par la salle. Nos lecteurs aussi détestent ça.

Serge Postigo a félicité les absents de la soirée, soulignant les triomphes de Star Académie et des Bougon, dont les productrices boycottent les Gémeaux.

Prix hommage

Il aura fallu attendre jusqu'à 22 h pour voir le très bel et émouvant hommage à Normand Brathwaite, qui tenait un mouchoir à la main comme Pavarotti. Ce fut la pièce de résistance de la soirée. Où on a vu ses fans, depuis les musiciens et surtout les musiciennes qui travaillent avec lui, la grande Denise Filiatrault, qui lui a donné son premier rôle à la télé dans Chez Denise, jusqu'à son ex-femme, Johanne Blouin, qui lui a dit sobrement et sincèrement son admiration. Et les danseurs du Match des étoiles qui ont fait leurs stepettes. Normand a commencé ses remerciements en nommant ses thérapeutes et sa pharmacienne, qui lui ont permis de survivre à sa dernière année.

Il a parlé de ses amis Guy A. Lepage et René Simard. Et a fait monter sur scène sa femme actuelle, Marie-Claude, soulignant que chaque fois qu'il n'a pas écouté les conseils de cette grande productrice, il a connu un échec.

Le prix du public, attribué pour la première fois par les votes des spectateurs, est allé à Tout le monde en parle.

Guy A. Lepage est monté sur scène avec toute son équipe et a félicité Serge Postigo pour son travail d'animation du gala. Avec raison.


Source: La Presse sur Cyberpresse.ca - Auteur: Louise Cousineau
Copyright © 2001-2014 Arania De Tharyas. Tous droits réservés.