Actualités Biographie Carrière Presse Photos Multimédia Contact
 

Rien à l'horaire présentement


Facebook   Wikipédia
Dix ans de carrière pour Serge Postigo 

Le chercheur de trésor

Le 5 mai, Serge Postigo célébrera son dixième anniversaire de pratique du métier de comédien. 

Mais, pour celui qui, trois semaines seulement après avoir gradué, se trouvait emporté dans un rythme d'enfer qui n'a pas cessé de l'accaparer depuis une décennie, l'heure n'est en aucune façon aux récriminations mais tout à la satisfaction de pratiquer un métier qui n'a pas cessé de le choyer jusqu'à maintenant.

Ce traitement royal qui lui est ménagé et qui lui permet ces temps-ci d'assumer de manière consécutive le rôle de Michel Simard dans Music Hall 2, la série de Fabienne Larouche, celui de Sylvain dans Ladie's Night qui s'est promenée en tournée et de Nestor-le-Fripé dans la comédie musicale Irma la douce qui prendra elle aussi la route en mai, lui donne en fait bien des occasions de satisfaction.

L'art de fouiller

Parce qu'il lui permet d'exploiter les multiples facettes de son talent comme chanter ou danser—et même la mise en scène commence à l'appeler—, tout en lui donnant l'opportunité de revenir au métier de base qui est le théâtre.

«La télé nous étiquette très rapidement car, si on entre par la porte A, on nous dit qu'on fait juste du À lance-t-il à l'occasion d'une tournée de promotion pour Music Hall. Mais, que je le veuille ou non, le théâtre c'est ma base, mon port d'attache. Alors que la télé ne nous donne pas le temps de décortiquer et se fait surtout dans la spontanéité, le théâtre vient nous rappeler tout le travail qui peut être fait sur un personnage. C'est l'art de fouiller. Tu es comme un chercheur de trésor: plus tu creuses et plus tu trouves.»

S'il est conscient de se voir offrir de multiples surprises par un métier prodigue pour lui, Serge Postigo se dit plus que jamais préoccupé par le fait de garder le contrôle.

«Quand on mène de front le théâtre, la télé et la famille, on constate qu'il y a une chose de trop. J'ai toujours beaucoup travaillé et, à un moment, j'ai décidé que ce n'était pas le métier qui allait guider ma vie mais que c'était moi qui allait diriger mon métier. Quand on vieillit, on ne change pas nécessairement ses priorités mais on change leur ordre d'importance.»

La famille surtout

Or, dans l'ordre des priorités, l'arrivée d'un bébé dans une vie ne vient pas nécessairement la métamorphoser puisque le fiston de 7 mois s'intègre parfaitement dans la vie du couple, mais vient assurément replacer certaines choses.

Ainsi, explique-t-il, lorsqu'il a décidé avec sa compagne Marina Orsini de s'installer dans la campagne de Ayer's Cliff, il a fait le constat qu'un bon 50 pour cent de son investissement professionnel n'était pas consacré à son métier mais à toutes sortes d'activités de promotion gravitant autour.

«C'est alors que je me suis posé la question pour savoir si j'étais un acteur ou un vendeur. Or, le fait de m'installer à la campagne a fait en sorte que je me suis mis à analyser les demandes qui me parvenaient et à faire du screening. Cela m'a permis de me recentrer sur ma carrière.»

Aujourd'hui, Serge Postigo s'applique à profiter au maximum de sa campagne et de sa famille, disposé à se taper un kilométrage pouvant atteindre annuellement les 60 ou 70 000 km mais admettant du même souffle que deux ou trois heures supplémentaires de sommeil par nuit seraient les bienvenues.

Meilleur qu'avant

Après dix années de pratique, Serge Postigo est conscient d'être meilleur qu'à ses débuts, indiquant que son vécu et ses références plus grandes contribuent à le servir et à faire de lui à la fois un meilleur être humain et un meilleur comédien.

«Le plus difficile, ce n'est pas d'entrer dans ce métier mais d'y rester. Je regarde le phénomène de Star Académie qui fait des vedettes en 24 h et je constate comment on en arrive à galvauder ce métier que n'importe qui, sous n'importe quel prétexte, peut pratiquer. C'est complètement illusoire. Pour moi, c'est comme de dire à n'importe qui qu'il peut sortir avec ma blonde...! »


Source: Cyberpresse.ca - Auteur: Presse Canadienne.
Copyright © 2001-2014 Arania De Tharyas. Tous droits réservés.