Actualités Biographie Carrière Presse Photos Multimédia Contact
 

Rien à l'horaire présentement


Facebook   Wikipédia
Juste pour rire - Valérie Blais, la révélation de l'année

La comédienne Valérie Blais est devenue hier la révélation de l'année au Festival Juste pour rire de Montréal, ce qui a tiré les larmes de Dominique Michel, visiblement ravie et émue.

Il faut dire qu'elle lui a consacré trois heures par jour, cinq jours par semaine, depuis le mois de mars pour mettre au point Le Démon du midi, d'après la bande dessinée de Florence Cestac, où Valérie Blais occupe la scène toute seule.

Il y est question d'une rupture amoureuse et d'une percée dans le marché de la séduction.

Pour Valérie, la performance est d'autant plus remarquable qu'elle n'avais jamais dansé sur scène, ni chanté, ni fait de stand up, même pas un tout petit numéro, faisait remarquer Dominique Michel, avant la remise des trophées.

Pour Dominique Michel, il s'agissait aussi d'une première, une première mise en scène.

«Je l'ai entraînée comme un boxeur. On a commencé à répéter au mois de mars et en mai elle a commencé à enchaîner. Trois heures par jour, cinq jours par semaine. Elle a beaucoup, beaucoup, beaucoup travaillé. À certains moments, elle était découragée», a raconté Mme Michel.

Jusqu'à la dernière minute, Dominique Michel a procuré des conseils à Valérie Blais. «Quand j'ai appris qu'elle était en nomination, je lui ai dit de préparer quelque chose à dire, au cas où... »

Drôle de mystère

Le trophée pour le spectacle le plus hilarant a été décerné à l'équipe du Mystère d'Irma Vep, joué par les comédiens Serge Postigo et Éric Bernier et mis en scène par Martin Faucher. Il y a des supplémentaires jusqu'au 14 août et fort probablement par la suite.

Le volet théâtre du festival comportait deux autres pièces. Variations sur un temps, de David Ives, que le public apprécie mais qui ne peut être prolongée parce que les comédiens ne sont pas disponibles. Il y a en outre Les Monologues du vagin, dont la mise en scène a été assurée par Denise Filiatrault, qui est déjà en supplémentaire.

Ces succès théâtraux ravissent au plus haut point la vice-présidente du Groupe Juste pour rire, Lucie Rozon. «On dit que le théâtre va mal à Montréal. On a eu trois pièces et ce fut trois triomphes».

Faut-il s'attendre à ce que le volet théâtre se déploie davantage lors de la saison prochaine ? «Je suis touchée de voir que le théâtre puisse attirer autant de gens. Il est clair que les gens en veulent», s'est-elle limitée à dire.


Source: Le devoir - Auteur: Sonia Sarfati
Copyright © 2001-2014 Arania De Tharyas. Tous droits réservés.