Actualités Biographie Carrière Presse Photos Multimédia Contact
 

Rien à l'horaire présentement


Facebook   Wikipédia
Rendez-vous avec Serge Postigo au Préau le 7 juillet

Pour un quatrième été, le Préau du Collège de L’Assomption donne rendez-vous aux amoureux de beaux textes littéraires. Comme par le passé, il y sera beaucoup question d’amour. Le comédien Serge Postigo sera de la distribution de la première soirée le 7 juillet. Une deuxième participation pour cet acteur aux multiples talents qui ne se lasse pas de parler d’amour.

Lors de ce premier Rendez-vous au cœur du théâtre, Serge Postigo s’offrira un immense plaisir : lire de grands classiques, des textes écrits par des auteurs qui l’ont toujours inspiré : Shakespare, Hamlet, Neil Simon. Même Michel Tremblay s’ajoute à liste des auteurs classiques maintenant. Des auteurs qui racontent l’amour mieux que personne, selon le comédien qui a campé des rôles plus diversifiés les uns des autres au cours de sa carrière.

« L’amour, ça n’évolue pas. Comme autrefois, on tombe amoureux et on se laisse pour les mêmes raisons », laisse entendre Serge Postigo d’entrée de jeu.

« Aujourd’hui, on parle d’amour avec d’autres mots, d’autres images, mais ce qu’on dit c’est la même chose. »

Serge Postigo n’a pas de modèle de couples parmi ceux qu’il connaît. Même de loin. Les grands couples issus de la littérature classique lui inspirent davantage l’amour. Célimène et Alceste par exemple. « Ce que j’aime, c’est quand l’amour est mis à l’épreuve », confie Serge. Ce dernier estime que la dramaturgie présentait davantage le vrai visage de l’amour. La pureté des sentiments se laissait moins désagréger par les éléments du quotidien.

« Dans notre réalité occidentale, ce n’est plus ça. Le travail peut faire office d’obstacle et les distances peuvent aussi causer des problèmes. L’amour est plus difficile à concilier », admet le comédien sur un ton de regret. Mais ne cherchez pas à en savoir plus sur sa propre aventure avec l’amour. Le comédien n’ira pas plus loin dans les confidences. Il préfère se concentrer sur le jeu, cet art qui le passionne. Sa voix animée au téléphone laisse deviner que cette passion n’est pas prête de s’éteindre.

Même s’il touche aussi à l’animation désormais avec Ça manque à ma culture, une quotidienne diffusée sur Télé-Québec qui se poursuivra à l’automne avec lui comme chef-d’orchestre. Au contraire, il est particulièrement fier de « son» émission. Il s’implique dans tout : mise en scène, conception, entrevues. Une émission au cœur de l’art qui ne parle que de l’œuvre artistique. Out le potinage. C’est le concept même de l’émission qui l’a poussé à accepter de prendre la barre de cette quotidienne. « On tombe facilement dans l’égotrip aujourd’hui. Parfois, l’opinion d’un événement prend plus de place que l’événement lui-même. Ce que j’aimerais transmettre à travers Ça manque à ma culture, c’est ma passion de la culture », indique Postigo. Loin de lui l’idée de devenir une vedette du talk-show. Rien que l’évocation du mot vedette le met mal à l’aise. « Moi, je préfère qu’on m’apprécie », fait remarquer le comédien.

En attendant l’automne, place aux mots. Grâce à une courte mise en scène de Martin Lavigne, Serge Postigo et ses compagnons d’un soir se prend au jeu des célèbres personnages à partir des textes choisis par les productions La comédie humaine afin de faire découvrir toute la beauté des grands classiques. Des textes lus sous un ciel étoilé par une foule de comédiens connus qui prouveront une fois de plus leur talent et leur polyvalence.

Serge Postigo avait déjà participé aux Rendez-vous amoureux de la Comédie humaine en 2006.

Source: Site internet Hebdo Rive-Nord - Auteur: Reine Côté
Copyright © 2001-2014 Arania De Tharyas. Tous droits réservés.