Actualités Biographie Carrière Presse Photos Multimédia Contact
 

Rien à l'horaire présentement


Facebook   Wikipédia
Irma Vep? Vous avez dit Irma Vep?

Mélangez toutes les lettres d'«Irma Vep» et vous obtiendrez «vampire». Présentez la pièce Le mystère d'Irma Vep et c'est le public qui sera tout mélangé. Du moins, pendant les premières minutes.

Serge Postigo, l'un des deux acteurs de cette comédie de l'heure, n'a pas peur de l'avouer. Dans le premier quart d'heure de la pièce, il lit de grands points d'interrogation dans les yeux des spectateurs.

«Jusqu'au moment où ils comprennent qu'il n'y a rien à comprendre. La pièce finit par les avoir et se termine dans le délire», commente celui qui enfile quatre personnages différents, tout comme son complice Éric Bernier.

«C'est une pièce qui se passe dans un manoir anglais du XIXe siècle, sauf qu'il y a des références culturelles à aujourd'hui. Éric et moi jouons plusieurs femmes, mais sans aucun maquillage, et l'élastique de nos perruques est très visible. Il y a une scène où je joue les deux personnages en même temps. Bref, les conventions théâtrales et les repères sont bouleversés, mais tout va à une vitesse tellement folle que le comique l'emporte.»

Coup de coeur du dernier Festival Juste pour rire et Masque 2005 de la meilleure production privée, Le mystère d'Irma Vep est une pièce de Robert Ludlam, un auteur new-yorkais mort du sida en 1987. Derrière la comédie, le texte de 1984 cache un grand cri de révolte de la communauté gaie, alors au plus fort de l'oppression reliée à l'émergence du sida et aux années Reagan.

«Le vampirisme, notamment, permettait des allusions au sang contaminé, qu'il fallait se faire enlever parce qu'il n'était pas bon. Ces allusions ont été retirées, car elles n'avaient plus la même résonance aujourd'hui.»

Quatre couples aux Grands Chênes

«En plus d'Enid, la nouvelle et jeune épouse de lord Edgar «veuf d'Irma Vep», je joue le jardinier Nicodemus, un homme bizarre ayant un désir sexuel presque animal, l'égyptologue Alcazar et... une momie! L'histoire s'inspire de Rebecca, un film d'Alfred Hitchcock datant de 1940, mais aussi de plusieurs films d'horreur de série B.»

La rapidité avec laquelle les acteurs changent de costume leur vaut même des applaudissements. «On finit par ne plus se rendre compte de la vitesse», mentionne le comédien.

Si la vie de tournée chamboule beaucoup les horaires et les moments à la maison, Serge Postigo pourra se reprendre tout l'été prochain: quatre couples d'acteurs, dont trois établis dans la région, ont décidé de jouer ensemble la pièce Fausses rumeurs de Neil Simon au Théâtre des Grands Chênes de Kingsey Falls.

Serge Postigo et Marina Orsini en seront, de même que Marcel Leboeuf et Lise Martin, Martine Francke et André Robitaille, Normand Chouinard et Violette Chauveau.

«Martine Francke fera aussi la mise en scène. C'est ma deuxième expérience en théâtre d'été. À ma connaissance, on n'a jamais vu au Québec quatre couples jouer dans la même pièce.»

Source: La tribune sur Cyberpresse - Auteur: Steve Bergeron
Copyright © 2001-2014 Arania De Tharyas. Tous droits réservés.