Actualités Biographie Carrière Presse Photos Multimédia Contact
 

Rien à l'horaire présentement


Facebook   Wikipédia
Serge Postigo se fait regarder de travers...

Au lendemain de la première montréalaise d'Aurore, Serge Postigo était encore un peu sous le choc. L'interprète de Télesphore Gagnon, le père de la petite Aurore qui, comme envoûté par la belle cousine qu'il épouse après la mort de sa femme, met le doigt dans une engrenage sordide dont il ne sortira pas indemne, a été surpris par la réaction des gens à son égard.

"Des gens du public sont venus me voir et m'ont dit qu'ils avaient été déçus de me voir tenir un rôle comme celui-là. Je le prends comme un compliment, mais je trouve ça aussi très dur. Un peu comme si, dans leur esprit, il existait forcément une zone d'ombre en moi qui s'était exprimée à travers ce personnage."

Autre élément de surprise, Postigo a aussi senti que des gens qui le connaissent pourtant très bien, qui exercent même parfois le même métier, ont porté sur lui un regard différent dès la fin de la projection.

"Certains ont même été incapable de m'adresser la parole! Je ne m'attendais pas à cela. On constate que le temps où les gens apportaient des vivres à Donalda n'est pas si éloigné, finalement. Très franchement, je n'ai pas passé une bonne n uit. Même mon amoureuse a mis du temps avant de m'en parler..."

Est-ce à dire que l'acteur y pensera désormais à deux fois avant d'accepter de se glisser dans la peau d'un personnage peu aimable? Pas du tout. "Il ne faut absolument pas que je me laisse guider par cet aspect des choses dans mes choix. L'idée n'est pas de devenir sympathique aux yeux des gens. Tant mieux si c'est le cas, mais l'exercice consiste avant tout à donner vie à des personnages." Celui qui, en quelque sorte, fût "révélé" au cinéma en incarnant Olivier Guimond dans Alys en cinémascope dit en tout cas être ravi d'avoir la chance de pouvoir camper des rôles très différents. À cet égard, sa prestation dans Le mystère d'Irma Veo, la pièce de Charles Ludlam dans laquelle il jouera pendant toute la saison estivale, constitue un contrepoint bienvenu à Télesphore.

"Je me retrouve un peu dans une situation idéale, concède-t-il. Dans la mesure où l'on me donne la possibilité d'explorer des registres très différents, tant au théâtre, qu'à la télévision ou au cinéma. Pour moi, chaque rôle est important."

Ainsi, le cinéma, qui n'avait curieusement pas fait appel à lui jusqu'à tout récemment, ne représente pas dans son esprit une fin en soi.

"Il y a des acteurs pour qui le cinéma constitue l'ultime fantasme, mais je ne fais pas partie de ceux-là. Ce qui m'importe, c'est de camper des personnages intéressants, peu importe le mode d'expression. Ce sont d'ailleurs de gens de théâtre qui m'ont emmené au cinéma."

Avant de lire le scénario, Serge Postigo avait, un peu comme tout le monde une vision "épouvantable" d'Aurore. "Ce sera quoi après? Les Forges de Saint-Maurice?", se demandait-il alors. L'acteur s'est toutefois ravisé très vite.

"La première chose que Luc ma dite, c'est que Télesphore n'était pas un "mou". Je trouvais passionnant de tenter d'expliquer pourquoi cet homme s'était laissé entraîner aussi loin."

Source: La Presse - Auteur: Marc-André Lussier
Copyright © 2001-2014 Arania De Tharyas. Tous droits réservés.