Actualités Biographie Carrière Presse Photos Multimédia Contact
 

Rien à l'horaire présentement


Facebook   Wikipédia
En mars au Théâtre Palace - Enfin! Ladie's Night s'en vient

Après deux tentatives qui ont avorté, la pièce Ladie's Night sera finalement présentée au théâtre Palace d'Arvida au mois de mars, pour le plus grand plaisir des spectateurs et surtout des spectatrices, si l'on se fie aux propos de Marcel Leboeuf, qui fait partie de la distribution.

M. Leboeuf était dans la région hier en compagnie du producteur de la pièce, Paul Dupont-Hébert, pour annoncer officiellement la venue de Ladie's Night au Saguenay.

Il y a quelque temps, une première tentative pour présenter la pièce avait échoué, en raison d'un manque de préparation. Puis, les représentations des 31 janvier et du 1er février prochains ont également dû être annulées. Cette fois, c'est un conflit dans les horaires respectifs des comédiens qui est responsable de la situation. Paul Dupont-Hébert est cependant catégorique: il promet que le spectacle aura lieu au Palace les 21 et 22 mars 2003. «Il n'y aura plus de changements. Nous avons pris des dates qui étaient réservées pour Montréal et nous les avons utilisées pour des représentations au Saguenay», assure le producteur de cette pièce de théâtre adaptée et mise en scène par Denis Bouchard.

Spectacle

Pour sa part, Marcel Leboeuf, qui fait partie de la distribution, raconte que les gens ont beaucoup de plaisir à assister aux diverses aventures de ces cinq gars au chômage qui décident de devenir des danseurs nus pour gagner leur vie. «Les cinq gars, interprétés par Serge Postigo, Michel Charette, François Chénier, Didier Lucien et moi-même, ont tous des caractères différents et sont plus ou moins conscients des changements qui bouleverseront leur vie», raconte le comédien.

Dans son cas, le personnage qu'il incarne ne veut pas se déshabiller sur une scène. C'est un homme qui a déjà été échevin et qui participe à des levées de fonds. Mais comme il souhaite demeurer solidaire de ses amis, il acceptera finalement.

Selon Marcel Leboeuf, tout l'humour de cette pièce tourne autour du fait que ce sont cinq hommes « ordinaires», et non pas des mannequins, qui décident de se déshabiller. Et comme ils n'ont aucune expérience dans le domaine, ils devront aller chercher de l'aide pour monter leurs numéros.

«Dans la première partie, ils présentent leurs chorégraphies à Bernie (Martin Petit), le propriétaire d'un établissement de danseurs nus, le Hot Lips. Ce dernier s'aperçoit qu'ils sont dans le champ gauche pas à peu près. Avec l'aide d'une ancienne danseuse (Sylvie Boucher), ils peaufineront leurs numéros qui seront présentés en seconde partie», explique le comédien.

Et pour ceux et celles qui se posent la question à savoir si les comédiens se retrouvent véritablement nus sur scène, la réponse est oui. Mais pour Marcel Leboeuf, cette expérience ne représentait pas réellement un défi. Il a déjà fait pire alors qu'il y a quatre ans, il a joué dans la pièce «La Fin de la civilisation» au Théâtre du Quat'Sous. Il se retrouvait alors nu sur scène durant 18 minutes.

Source: Le Quotidien - Auteur: Isabelle Labrie
Copyright © 2001-2014 Arania De Tharyas. Tous droits réservés.