Actualités Biographie Carrière Presse Photos Multimédia Contact
 

Rien à l'horaire présentement


Facebook   Wikipédia
« Ma vie en cinémascope » en pole position

La septième présentation des Jutra prend résolument pour modèle la 77e remise des Oscars. Hier, veille du dévoilement des candidatures hollywoodiennes, nous avions droit aux nominations montréalaises en vue de la soirée des Jutra du 20 février, le dimanche précédant celui des Oscars.

Même si les nombreuses mises en nomination sont trompeuses dans le cas des Jutra, puisque seulement 36 films sont admissibles, Ma vie en cinémascope, de Denise Filiatreault, part avec un léger avantage en étant présent dans neuf des 18 catégories, talonné par Le Dernier Tunnel, d'Érik Canuel, avec ses huit nominations, surtout techniques. On trouve ensuite Elles étaient cinq, de Ghyslaine Côté, et Les Aimants, d'Yves Pelletier, avec sept nominations chacun.

Hier matin, les organisateurs des Jutra ont voulu donner du lustre à ce dévoilement en convoquant les journalistes au Ritz Carlton. On remarquait la présence de nombreux artistes et artisans de l'industrie, dont Michel Côté (Le Dernier Tunnel), président de la Grande Nuit du cinéma, Raymond Bouchard, président des Rendez-vous du cinéma québécois, le réalisateur Yves Pelletier (Les Aimants), les acteurs David La Haye (Nouvelle-France), Emmanuel Bilodeau (Les Aimants) et Patrick Huard, qui animera la soirée du 20 février.

Ce soir-là, les Jutra se voudront une version locale des Oscars, avec une émission spéciale Tapis rouge avant la cérémonie, et une autre sur les gagnants, juste après.

Ma vie en cinémascope est en lice dans les catégories suivantes: meilleur film, meilleure réalisation (Denise Filiatreault), meilleure actrice (Pascale Bussières), meilleur acteur de soutien (Serge Postigo), meilleure direction artistique, meilleur maquillage, meilleurs costumes, meilleur son et meilleure coiffure, une nouveauté cette année, ce qui nous fait pas moins de 18 catégories pour 14 films finalistes.

« Dans les années à venir, nous voulons nous rapprocher des Rendez-vous du cinéma, notamment en présentant la soirée des Jutra à la fin de la Semaine du cinéma québécois », annonce Michel Côté, qui est en nomination pour le Jutra du meilleur acteur pour son rôle du bandit Marcel Talon dans Le Dernier Tunnel, d'Érik Canuel, qui n'a pas été retenu dans la catégorie des réalisateurs. « Je ne comprends pas son absence », a laissé tomber Côté. Le Dernier Tunnel est également absent des catégories meilleur film et meilleur scénario.

Parmi les films en bonne posture, n'oublions pas Mémoires affectives, finaliste pour le meilleur film, la meilleure réalisation (Francis Leclerc), le meilleur scénario (Marcel Beaulieu, Francis Leclerc) et le meilleur acteur (Roy Dupuis).

Nouvelle-France, la déception de l'année, compte tenu des attentes énormes placées dans le film de Jean Beaudin, récolte tout de même six nominations: meilleur acteur (David La Haye), meilleure photographie, meilleure direction artistique, meilleurs costumes, meilleur maquillage et meilleur son.

« Cette année, il n'y a pas grosses locomotives comme La Grande Séduction, Les Invasions barbares et Séraphin, mais il y a tout de même beaucoup de diversité. Nous déplorons seulement que nos films ne soient à l'affiche que deux semaines en moyenne, et nous voulons trouver une façon de les faire voir davantage », déclare Michel Côté.

Pour ceux qui s'inquiéteraient de l'absence de La Face cachée de la Lune, de Robert Lepage, dans ces nominations alors qu'il est le candidat du Canada pour l'Oscar du meilleur film en langue étrangère, précisons que c'est parce que le film de Lepage est sorti au Québec avant le 1er janvier 2004. Il était donc admissible aux Jutra de l'an dernier, où il n'a récolté que le Jutra du meilleur maquillage...


Source: Le soleil - Auteur: Régis Tremblay.
Copyright © 2001-2014 Arania De Tharyas. Tous droits réservés.